Après 1 mois de fêtes, de bons repas, de gros apéros et si nous passions 1 mois sans alcool ! QUOI ? Sans alcool, genre pas du tout ? Oui oui, c’est l’intérêt de ce mois détox d’alcool.

Mais pourquoi infliger ça à notre corps n’est ce pas ? Trinquer entre amis fait partie de la convivialité quand même. Cependant ce mois sans alcool appelé “DRY JANUARY” permet de mettre son corps au repos et d’améliorer de nombreuses fonctions de notre corps.

Photo de Any Lane provenant de Pexels

OBJECTIF 1 : prendre conscience de sa consommation

Pour commencer, le DRY JANUARY vient de l’Angleterre, ce mouvement a été initié par les associations de lutte contre l’alcoolisme.


Passé, ce petit point historique, revenons à nos moutons (Enfin non à nos verres :D).
Après un mois de décembre bien chargé pour notre foie entre les bonnes bouffes, les réveillons, les gros repas et les coupes de champagne, les verres de vin et les apéros qui vont avec, nous devons prendre conscience de notre consommation. Finalement quand notre médecin nous demande “Vous buvez combien de verre par semaine ?”, souvent, nous ne savons pas quoi répondre. Vous ne buvez peut-être pas tous les jours, mais entre un verre au resto, un apéro avec une copine, un repas chez les parents et bien on se perd !


Rappelons que l’OMS (organisation mondiale de la santé) préconise de ne pas dépasser les deux verres d’alcool par jour et d’avoir au moins deux jours dans la semaine où l’on s’abstient de boire. Cependant un gros apéro où l’on va boire un peu plus et bien nous avons un peu explosé le compteur !
Un sondage de la ligue contre le cancer montre que 1/3 des Français dépassent ce seuil. 

Alors ce mois sans alcool serait l’occasion pour vous de prendre conscience de votre consommation et surtout de peut-être rééquilibrer la balance.

Photo de Kseniia Lopyreva provenant de Pexels

OBJECTIF 2 : détoxifier le foie

Je pense que vous n’apprendrez pas que les toxines que nous ingérons se stockent dans le foie ! Vous l’aurez compris après les fêtes, le foie est plus que saturé entre les produits sucrés gras et tous ces bons plats de fêtes ! Votre foie début janvier est saturé plein de toxines et vous l’avez peut-être ressenti : lourdeur abdominale ; remontées acides ; douleurs ; mauvaise digestion… Votre foie à besoin d’être mis au repos !
Le fait d’arrêter l’alcool durant cette période vous permettra de soulager votre foie et tout votre système digestif. 

Que l’on soit un consommateur occasionnel ou régulier, le “Dry January” est un excellent moyen de booster le processus d’élimination des toxines dans son organisme et particulièrement dans son foie, un organe qui assure de nombreuses fonctions essentielles de l’organisme. Pour vous aider n’hésitez pas à vous masser avec de l’huile essentielle de carotte et des gélules de radis noir.

Photo de Charlotte May provenant de Pexels

OBJECTIF 3 : améliorer sa santé

Bon, on ne va pas se mentir à cette époque de l’année et encore plus depuis 2020, l’hiver nous souhaitons booster nos défenses immunitaires n’est ce pas ?


Un mois sans alcool permet d’améliorer notre état de santé global et de booster nos défenses immunitaires. Une étude a démontré qu’un simple jeûne d’alcool d’un mois améliore le sommeil, réduit le cholestérol, abaisse la glycémie et la tension artérielle, facilite la perte de poids et réduit la graisse hépatique de 40 %. Oui oui juste ça ! Alors tu commences quand ? 

1) Améliorer son sommeil

Saviez-vous que l’alcool est un excitant ? Vous l’aviez sûrement remarqué !
Alors si vous consommez de l’alcool le soir, la première partie de la nuit vous allez dormir comme un bébé (action sédative) puis une fois l’alcool dissipé dans votre corps vous allez avoir votre système nerveux qui va se réveiller et provoquer un énervement musculaire et nerveux. Vous allez donc avoir un sommeil très agité, avec peut-être des réveils et donc un sommeil nullement réparateur.

Photo de Ketut Subiyanto provenant de Pexels
2) Réduire le stress et l’anxiété

La consommation d’alcool modéré permet une bonne santé mentale ! (sauf que c’est quoi la modération ??). Dans certaines études, un petit verre de vin ou d’alcool permet même d’augmenter le bonheur (On valide !). Cependant, lorsqu’il y a une forte consommation, nous pouvons remarquer de l’anxiété, de la dépression ou même des problèmes de concentration et d’irritabilité.
On est d’accord, tout est toujours une question de modération… Alors à nous de trouver notre équilibre !

Photo de Anna Shvets provenant de Pexels
3) Avoir une peau rayonnante

Nous parlions du foie tout à l’heure… Vous savez cette année d’après-grosse bouffe ou d’après-soirée ? Et bien, c’est le résultat d’un foie et d’un organisme saturé ! L’alcool a une incidence sur le teint, sur les vaisseaux sanguins qui se voient en surface, mais aussi sur l’excèma, psoriasis et autres problèmes cutanés.
Remarquez la différence, essayez quelques semaines sans alcool et regardez la différence !

Photo de Anna Tarazevich provenant de Pexels
4) Perte de poids

Bon soyons clair, l’alcool en tant que tel est calorique … (oups)

Glucides, protéines = 4,5 calories par gramme.
Graisses = 9 calories par gramme.
Alcool = 7,5 calories par gramme


Si l’on ajoute à cela certains alcools sucrés, bon clairement, on explose là encore le compteur !
Cependant l’alcool, c’est assez traître sur un point : l’alcool est calorique cependant, la consommation d’alcool permet de dérégler la satiété car ça rempli votre estomac et ça bloque certains récepteurs du cerveau sur la faim. Conclusion : les jours ou vous allez boire certains alcool, vous aurez moins faim. Cependant, ce n’est pas valable avec tous les alcools et je ne vous parle pas de la fringale après votre apéro !


Alors, en plus d’aider à perdre du poids, le jeûne d’alcool peut aider également à réduire la sensation de satiété dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire. Vous remarquerez peut-être que vous avez moins faim si vous supprimez l’alcool de votre quotidien. La raison ? certaines études, prouvent que l’alcool peut augmenter les hormones cérébrales qui régulent l’appétit. Diminuer ou arrêter sa consommation peuvent donc nous permettre de mieux maîtriser ses fringales.

Histoire de faire le point pour finir, je vous propose une enquête de l’université de Sussex :
88 % des participants ont affirmé avoir économisé de l’argent ;
70 % des participants avaient amélioré leur santé ;
71 % des participants ont observé un meilleur sommeil ;
80 % des participants contrôlent mieux leur consommation d’alcool ;
58 % des participants ont perdu du poids ;

D’autres effets bénéfiques ont également été relevés : un regain d’énergie, une meilleure santé générale, de meilleures capacités de concentration et une peau plus éclatante…

Le simple fait d’arrêter l’alcool pendant un mois aide les gens à boire de façon plus modérée sur le reste de l’année.
D’après l’étude :
Le nombre de jours de consommation d’alcool est passé en moyenne de 4,3 à 3,3 par semaine ;
Les unités consommées par journée de consommation ont chuté en moyenne de 8,6 à 7,1.

blue tape measuring on clear glass square weighing scale
Photo by Pixabay on Pexels.com