Non classé

Compte rendu : Semi marathon de Paris – Septembre 2021

Pour ceux qui me suivent depuis quelques temps maintenant, vous savez que cette inscription date de Noel 2019. Un rêve de gosse, faire une grande course à Paris. Je m’inscris en Décembre pour une course le 29 Février 2020. Vous me voyez arriver, qui dit hiver 2020, dit …. CORONAVIRUS. Le samedi 28 février 15h annonce : “Semi de Paris annulé”. Je vais cherché mon dossard… coup dur / on relativise mais le lendemain 8h je chausse mes basket et je pars dans les rues de Paris pour courir mon premier semi !

21 Km 100 – 2h00min10sec semi bouclé à ma montre et j’étais pas sur le parcours officiel.

Semi marathon non officiel 2020

15 jours plus tard j’apprend que je suis enceinte – 7 mois plus tard j’ai ma poupée dans les bras nous sommes le 18 octobre 2020.

Grossesse 2020

J’oublie pas ce rêve mais avec la crise sanitaire, l’ouverture de la Maison Inspir, les changements dans ma vie je ne me préoccupe pas bien du report de course. Juillet 2021 un mail “Le semi marathon de Paris approche 5 septembre”. Coup de Flip … je prend mes basket et commence à aller faire du fractionné sur tapis. Les vacances d’été je pars courir tous les matins avec ma poussette, oui un semi demande un minimum de préparation.

Puis s’enchaîne les préparatifs de l’ouverture de la Maison Inspir, l’été et je vous avoue ma préparation est loin d’être bonne et optimale.

Pour mars 2020 j’étais très bien préparée (et dopé aux hormones de grossesse / PS : j’ai couru enceinte mais je ne le savais pas !!!!!!!!). Je courrais 3 fois par semaine pendant 9 semaines (la même prépa qu’un marathon presque avec une séance longue moins longue). 1 séance sur piste de fractionné long / 1 séance de footing rapide / 1 séance de long.

Semi marathon de paris 2020

Pour la prépa 2021, j’étais bien loin de ça. J’avais mes cours de cardio et de muscu et je courrais de temps en temps mais pas aussi régulier et sans plan d’entrainement (bravo la préparatrice physique ! ceci dis je l’ai payé).

>> J’ai proposé une FAQ sur Instagram mais j’ai eu beaucoup de questions sur le running en général. Je ferai donc un article consacré à ça 😀

STRESS ET PREPARATIFS D’AVANT COURSE :

Je vous l’avoue je suis une grosse stressée de la vie ! J’ai commencé à me faire la course 1 grosse semaine avant dans mes rêves. Puis il y avait l’innauguration de la maison inspir le vendredi … Niveau stress on été au max !

Je prépare ma valise le jeudi soir, je vérifie 100 fois mon materiel. On part pour paris le samedi matin à 6h du mat’. Je vais chercher mon dossard à 16h le samedi et là je réalise que c’est demain !!

La veille au soir, Louise ne veut pas dormir (or, Louise s’endort très facilement habituellement et là à 23h30 je berce encore dans le salon. Puis je dors bien, réveil à 7h. Je déjeune bien et hop je file faire des étirements et me préparer.

Préparation semi marathon

MOMENT DU DEPART

La peur de pas arriver à temps, la peur de tout… j’arrive 1h avant le départ de mon SAS. et je vois que les sas se mélange assez alors je rentre à 10h35 dans les box. 2 ou 3 départs avant le mien et c’est à moi. Super ambiance avant de partir. Je trottine tranquillement, je fais quelques fentes, des gammes, j’échauffe mes articulations et progressivement je met ma musique et me met dans ma course. Je vous avoue en tant que professionnelle c’est pas bien hein mais j’ai pas suivi l’echauffement fitness collectif :/

Au moment du départ je me place à mi sas, je sais que le risque est de parti bien trop vite. Je reste à gauche car a tante et ma filleule sont là à quelques mètres pour m’encourager. Je reste vraiment dans ma bulle, un petit travail d’ancrage et c’est parti avec la musique dans les oreilles.

KM4 Semi de paris

K1 à K5 :

Les premiers kilomètres passent très vite et là je commence le décompte. Passé le K1 je me dit plus que 20 km et je le visualise sur des distances que je connais dans ma vie de tout les jours. Le rytme est cool et je vois les gens prendre un peu de distance on est sur des boulevards et il y a de l’espace c’est vraiment cool. Et l’ambiance et le monde sont là. Voila pourquoi j’aime tant la course sur route. Le kiff est là, le solleil tape dans les mollets et c’est agréable. Je visualise au sol la ligne verte qu’il faut suivre pour parcourir le moins de distance possible. Mais cette ligne est souvent en plein soleil. Le plus sur ces courses à Paris c’est à chaque km les groupes de musiques qui mettent l’ambiance et te pousse. AU KM3 je vois une personne d’un club d’athlé que je connais, on échange quelques mots puis on se distance?. Je regarde la montre et je suis bien rythmé un poil trop rapide mais je me sens bien. Je sais très bien que sur des courses officielle on va plus vite. Gros coup de flip sur le KM3je sens je sens mon genou sur le faux plat. Grosse décharge dans la rotule et dans le quadriceps et là je dit à mon corps clairement de ne pas donné de coup d’alerte, je demande à mon cerveau d’oublier ça. Je me répète les raisons pour lesquelles je veux finir cette course.

Vittel / Semi de paris 2021

K5 à K9

Bon et bien je vois un bois approché je comprend bien que c’est le bois de incennes dans lequel nous allons passé la moitié de la route. Clairement j’ai soif mais follement soif, je regrette de ne pas avoir pris mon sac d’hydratation et je sais que au KM6 il y a le ravitaillement donc je m’accrohe à ça. On va pas se mentir, après la beauté de Paris de ses rues et du monde rentré dans le bois c’ets pas la joie. Pour moi , là je dit à mon mental de s’arreter et je met un podcast pour que ca passe plus vite. Une fois que j’ai mon eau, je garde une bouteille à la mais mais elle me fait vite chi**. Je m’accroche à des personnes devant je n’ai vraiment mal nulle part, mais la je sens l’ennuie arriver. Et j’ai des frisons par moment, alors je sors de la ligne verte et je vais sur les trottoirs pour avoir de l’ombre. Je bois et m’arrose régulièrement car je vois des personnes tombé autour de moi. Et la sur ma montre, bah je rallenti automatiquement. Clairement, je suis super bien physiquement, mon genou est chaud, je suis bien mais je m’ennuie (ouffisime, je n’avais jamais eu ça !!!). Mais pareil je m’accroche mais c’est pas fou !

Semi de Paris 2021

K9 à K13

J’ai gardé cette carte si vraiment j’avais un coup dur. Alors là j’appelle ma soeur en FaceTime au KM10 oui j’avais besoin de ce coup de fouet. Ma soeur qui me dit “tu as besoin que je te disses quoi ?”. Je sais pas mais booste moi. ALors elle me fait la causette, et me rebooste à fond. Trop mignione elle reste avec moi 1 ou êm2 km jusqu’au ravitaillement le KM12. Car là le parc c’était ennuyant mais il y a eu les lignes droites après. Là ou tu vois à 2 km devant, ou tu vois ce faux plat et surtout ces ceiôntaines de personnes devant toi. Clairement c’est ce que je n’aime pas dans le trail et là je vivais la me chêose. BOn au 2ème ravitaillement je prend 1/4 de banane et vraiment ca me fait du bien ! Je me sens mieux après et mes frisons passent presque. AU Chateau de vincennes je me dit que l’on va bientt sortir et je vois au loin les toits de paris ! Aller Elisa, relance la machine et là je m’interdit de marcher à partir de maintenant. Au km13 je vois des personnes portant une personne handicapé et je me met à cote d’eux pour avoir de la force. Un petit coup de fil de mon papa qui me motive et c’est parti !

Semi de paris 2021

K13 à K17

Retour dans les rues de Paris, le kiff de passer dans la vie, dans le bruit, auprès du monde. A la porte Dorée il y a un marché, les artisants et pvendeurs nous arossent car il fait très chaud. La foule encourage et tout devient plus facile. Je vis ma meilleure vie à cet instant et j’accélère. Oui j’ai le retard du bois à rattrapé mais un long montée me casse un peu les jambes mais là le semi est bien plus plaisant. On arrive vers Bercy et on voit la cathédrale Notre Dame au loin. La tu te dis la Bastille est paêmes loin. ALors je profite du monde, de la vue. Bon parcontre ils abusent à ce moment là sur le parcours tu passes sous les ponts et tu remontes, tu vas sur les quais et tu remontes. La difficulté technique est plus présente icic mais psychologiquement je suis bien mieux. Je prend vraiment du plaisir et je viens m encouragé des personnes qui sont dans le dur.

Harmonie Mutuelle – Semi de paris 2021

FIN DE COURSE

Là clairement, je commence à avoir chaud, mais je crois que rien ne m’arreterai, j’ai plus mal nulle part, je ne pense plus au dur, je kiffe je vis l’intant présent et surtout je sens les bienfaits de l’endorphine. C’est le moment que j’attendais. Les pompiers sont là pour arroser et clairrement je reste sous le jet quelques secondes, tellement que mes chaussures sont détrampés et je clisse dedans. Bon c’est pas grave au moins je suis bien et j’ai moins chaud. et là au loin, au dessus des toits de Paris je vois la Bastille, le haut du monument, et j’ai envie de pleurer, oui j’ai déja envie de pleurer ! Je sens l’émotion monté mais je ne lache pas (encore)

Semi de Paris 2021

L’ARRIVEE

Les pompiers sont là avec de l’eau et nous arrose, je prend encore quelques instants sous ce jet je suis trempée, mes chaussures sont une flaque mais ça fait un bien fou. Un dernier coucou au photographe officiel de la course mais je vous avoue je fais même pas l’effort de sourire. Je vois la bastille se rapprocher de plus en plus, je vois le KM19, KM20 et comme toujours, j’aime trop la compétition et le défi, je me dois d’accélérer. Je me filme pour mes proches au KM20 et j’accélère. Puis les panneaux de décompte sont là. Il y a énormément de monde, une très grande effervescence, beaucoup d’encouragement et je suis portée. Véritablement le tour de la bastille mes jambes accélèrent, les larmes coulent et tout cela est tellement naturel. Je passe la ligne d’arrivée en me filmant pour mes parents et je répète sans cesse “bordel je l’ai fait”. Ce fût une des expériences sportives les plus belles. C’est un dépassement de moi même, un combat contre beaucoup de choses et surtout un dépassement psychologique. Dans ces moments là, on a le temps de réfléchir et de voir les choses différemment !

Place de la Bastille – Septembre 2021

Le corps oublie la douleur, et 3 semaines après je suis tellement nostalgique. Je sais à quel point ces km ont pu être dur, je sais par quoi je suis passé par moment sur le plan psychologique mais avec le temps on garde que les bons moments. Je me rappelle la journée que j’ai passé après cette course, je me rappelle la fierté que j’ai ressenti en passant la ligne, je me rappelle la douleur dans les cuisses le lendemain et le surlendemain, mais je n’ai pas dit mon dernier mot….

Arrivée 2021
à quand la prochaine ? Paris ou ailleurs ?
Semi marathon Paris 2021

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire